Congobrazzaville2016

Un site utilisant unblog.fr

 

Congo: Que faire pour sortir le Congo de ce Chaos ?

 

 Congo: Que faire pour sortir de ce Chaos ?

IMG_2105 (2)

 ==============

Notre Devoir à Tous est d’ œuvrer Ensemble

autour des propositions suivantes

=====================

En premier lieu, le PCT, la mouvance présidentielle et le gouvernement, principaux responsables du chaos actuel, doivent faire leur autocritique, demander pardon au peuple Congolais, reconnaître publiquement que le dialogue politique national inclusif est la seule bonne solution de sortie, comme l’ont souligné très justement, après nous, les Évêques du Congo, réunis à Brazzaville en session extraordinaire du 08 au 09 mai 2018.

En second lieu, le gouvernement, en tant que pouvoir qui gouverne l’Etat, a l’impérieux devoir de prendre dès maintenant des mesures de réduction drastique du train de vie de l’Etat, et ce, sans attendre la signature d’un accord avec le FMI. Pour l’aider dans cette tâche,  la XIIe Coordination nationale de l’Alliance A.R.D renouvelle à son intention, les mesures de redressement formulées dans le communiqué final de la XIe(11è) Coordination nationale de l’Alliance A.R.D, tenue à Brazzaville le 11 novembre 2017. Ces mesures se déclinent ainsi qu’il suit :

1-      La suspension momentanée des nombreux centres de dépenses faramineuses que sont : le Sénat, l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle, le Conseil économique et social, le Conseil supérieur de la liberté de communication, la Commission nationale des Droits de l’homme, le Médiateur de la République ;

2-      La mise en place d’un parlement de transition à une seule chambre et composé de façon paritaire de représentants de la mouvance présidentielle et de l’opposition plurielle ;

3-      La suspension de la mise en place des nouvelles institutions budgétivores créées par le Conseil des ministres du 2 mai 2018 (Conseil national du dialogue, Conseil consultatif des sages et notabilités traditionnelles, Conseil consultatif des organisations de la société civile et des ONG) ;

4-      La réduction du nombre des ministres et la suppression des postes de ministres d’Etat ;

5-    Le retraitement des Fonds politiques du président de la République dans le sens de leur réduction à un niveau qui n’excédera pas les 25 milliards de FCFA par an et leur inscription chaque année dans les rubriques budgétaires ;

6-    la révision à la baisse des rémunérations faramineuses allouées aux ministres, aux parlementaires, aux membres des bureaux des conseils départementaux et communaux, aux préfets, sous-préfets, administrateurs-maires, aux PDG et directeurs généraux des entreprises publiques. Par exemple, les ministres qui aujourd’hui sont rémunérés à hauteur de 15 millions de FCFA par mois, seront plutôt payés à 7 millions et ceci par  virements bancaires ;

7-      La suppression des salaires fonctionnels payés indûment aux responsables des organes dirigeants du PCT ;

8-      la suppression et l’interdiction absolue des paiements par anticipation et des dépenses non prévues au budget, pour éradiquer les coulages financiers et les tripatouillages, surtout au niveau des menues-recettes ;

9-      la suppression des exonérations fiscales exceptionnelles ou discrétionnaires ;

10-  la suppression des emprunts gagés sur le pétrole sous la forme de pré-paiements ou d’avances à court terme obtenues auprès des négociants en pétrole ;

11-  le rapatriement de tout l’argent de l’Etat logé dans des comptes à l’étranger (Singapour, Brésil, Chine, Panama, Ile-Maurice, Koweït, Espagne, Côte-d’Ivoire, Guinée-Conakry, Niger, RDC, Angola, Maroc, Iles caïmans, Antilles Hollandaises, Monaco, Uruguay, Cap-Vert, etc.

12-  La réalisation par des cabinets indépendants de réputation internationale, des audits de la SNPC, du Trésor, de la Douane, des Impôts, des Grands travaux, du Port autonome de Pointe-Noire, de la Coraf, de la SNE, de la SNDE, de Congo télécom, des opérations de la municipalisation accélérée, des revenus générés par le bois, du Parc automobile et du Parc immobilier de l’Etat, des effectifs de la Fonction publique, de l’Armée et de la Police ;

13-  la refondation de la gouvernance de la SNPC et sa restructuration ;

14-  la nationalisation des sociétés écran : l’Africa Oil Gas Corpration (AOGC) ; Likouala SA, Sphynx Bermuda, Energy Congo, Orion-oil, sociétés qui dès à présent, doivent rendre publique la composition de leur actionnariat ;

15-  la réduction au strict nécessaire  des missions extérieures et de certaines manifestations publiques ;

16-  la réduction du parc automobile de l’Etat ;

17-  le renforcement des mécanismes de  lutte contre la corruption, la concussion, l’enrichissement illicite, l’appropriation personnelle des biens publics, le favoritisme familial, l’impunité, en vue d’améliorer la transparence financière ;

18-  la création d’une brigade économique et financière, chargée d’effectuer des enquêtes financières et de suivre et contrôler la manière  dont l’argent public est utilisé ;

19-  le retraitement de l’énorme dette publique dans le cadre d’un accord avec la communauté financière internationale, pour la ramener à au moins 25% du PIB, voire à 20% comme en 2010 ;

20-   le paiement concomitant et régulier des salaires de tous les fonctionnaires et de tous les agents de l’Etat émargeant aux budgets de transfert, des pensions de tous les retraités, des bourses de tous les étudiants congolais au Congo et à l’étranger ;

21-  la réalisation d’un recensement rigoureux de tous les agents de l’Etat pour débusquer définitivement les nombreux fictifs et l’instauration d’un fichier unique Fonction publique/Solde/Force publique.

Dans le dessein de ne pas aggraver les souffrances déjà épouvantables des populations, il ne sera procédé à aucune réduction des salaires des fonctionnaires, des pensions des retraités, des bourses des étudiants et des budgets de  l’alimentation des populations en eau potable, de la santé publique et de l’hygiène,  de l’éducation et de la formation qualifiante, des transports en commun et de l’emploi.

Quant aux partis politiques qui se réclament de l’opposition, ils ont le devoir de ne pas laisser faire ; ils n’ont pas le droit d’accompagner le pouvoir comme beaucoup l’ont fait en 2016 et continuent de le faire aujourd’hui. Ils doivent tirer les leçons des fautes du passé, en finir avec la politique du ventre et choisir résolument le camp du peuple. Ensemble, nous devons tout mettre en œuvre pour proposer des pistes lumineuses qui permettent à notre pays de briser les chaines du chaos actuel, de cesser d’être une terre de misère, de souffrances et de la mort, pour devenir réellement une terre de prospérité et de bien-être pour son peuple.

Depuis près de 5 ans, nous n’avons cessé d’appeler au dialogue national inclusif, opportunité unique devant permettre de construire un compromis politique dynamique entre le pouvoir et l’opposition. Malheureusement, le pouvoir autiste qui est en face de nous et la cohorte d’opportunistes qui le soutiennent et l’accompagnent pour des raisons bassement matérielles, font la sourde oreille et feignent de ne pas entendre.

La classe politique congolaise dans son ensemble doit se ressaisir et méditer cet appel de Ghezo, le roi d’Abomey : « Si tous les fils du royaume venaient par leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre percée, le pays serait sauvé ». Sauvons le Congo pendant qu’il est encore temps. L’année 2018 est une année de chance pour le Congo. Au-delà, le chaos ira en s’approfondissant et le peuple en s’appauvrissant chaque jour davantage. Nous devons plus que jamais faire preuve d’un esprit élevé de patriotisme, d’abnégation, de sens de l’intérêt général et épouser résolument la cause de notre peuple. Cela est possible, à condition que chacun de nous manifeste dans les faits, une volonté politique de servir le peuple et non pas de se servir soi-même, ou de servir les membres de sa famille, de son clan, de son village, de  son ethnie ou de sa région d’origine (…).

======================

======================

Extrait du communiqué final de 

la 12è Coordination nationale de l’Alliance A.R.D

Brazzaville, le 12 mai 2018

++++++++++++++++++++++

++++++++++++++++++++++

 

Rassemblons-nous, Ressaisissons-nous 

Notre Devoir à Tous est de sortir le Congo de ce Chaos

====================================

====================================

IMG-20180513-WA0014IMG-20180513-WA0011IMG-20180513-WA0016

 

Dans : Politique
Par congobrazzaville2016
Le 16 mai 2018
A 11 h 39 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Notre4ltrophy |
PROJET COMPAGNONS KENYA 2015 |
Ouillotteponcey |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Braize Ambiance
| Sternwoodsvg
| Comité d'établissement...